top of page

AVACI a célébré le Congrès International des Auteurs Audiovisuels à Rio de Janeiro, Brésil


Avec une participation record de sociétés d'auteurs audiovisuels du monde entier, entre le 2 et le 5 mai 2023, s'est tenu, dans la ville de Rio de Janeiro (Brésil), la troisième édition du Congrès International Annuel de l'AVACI - Confédération Internationale des Auteurs Audiovisuels.


L'événement a été organisé par l'AVACI en collaboration avec les sociétés hôtes DBCA (Directeurs Brésiliens de Cinéma et Audiovisuel) et GEDAR (Gestion des Droits d'Auteur des Scénaristes) dans les installations du Sheraton Grand Río Hotel & Resort.



L'objectif principal du Congrès 2023 était de soutenir les auteurs audiovisuels, les scénaristes et les réalisateurs du monde entier - en général - et du Brésil - en particulier - dans leur lutte pour obtenir une loi sur le droit à rémunération leur permettant de percevoir des droits pour la diffusion publique de leurs œuvres audiovisuelles.


Parallèlement, lors de cette rencontre internationale, différents sujets d'intérêt et d'actualité ont été abordés tels que le genre, les droits complexes et un débat sur l'utilisation de l'intelligence artificielle dans l'industrie audiovisuelle a été ouvert.


En tant qu'action politique concrète en soutien aux auteurs audiovisuels brésiliens, "une résolution a été rédigée demandant au gouvernement de la République Fédérative du Brésil d'envoyer et de discuter au Parlement une loi sur les droits de rémunération protégeant les créateurs audiovisuels, les scénaristes et les réalisateurs", a déclaré le réalisateur et scénariste argentin Horacio Maldonado, Secrétaire Général de la DAC/FESAAL et Coordinateur Général de l'AVACI.



D'autre part, la Confédération Internationale des Auteurs Audiovisuels a désigné les autorités pour la période 2023-2025, le réalisateur et scénariste audiovisuel slovène Klemen Dvornik (AIPA) ayant été élu président.


"Il est important que la communauté internationale soit unie et se soutienne mutuellement, partageant les connaissances et les pratiques qui soutiennent réellement les droits d'auteur et la collecte de rémunérations pour les auteurs dans chaque pays en particulier. Ici au Brésil, le droit d'auteur est l'une des législations les plus essentielles pouvant aider les auteurs du monde entier à protéger l'avenir des processus créatifs, car la stabilité économique des auteurs est assurée par le droit d'auteur. C'est l'une des choses les plus importantes que les auteurs peuvent obtenir, en plus de la créativité, des idées et des processus créatifs", a déclaré Klemen Dvornik, le nouveau Président de l'AVACI.



Le monde audiovisuel représenté

Les différentes alliances continentales intégrées à l'AVACI ont participé au Congrès Annuel 2023. L'Europe était représentée par des membres de la Pologne, de la France, de l'Espagne, du Royaume-Uni, de la Slovénie et de la Croatie ; pour l'Asie-Pacifique, l'Inde et la Corée du Sud étaient présentes, tandis que le continent africain était représenté par l'Alliance Panafricaine des Scénaristes et Réalisateurs (APASER).


Quant à l'Argentine, au Chili, en Uruguay, en Colombie, au Mexique, au Panama et au Paraguay, ils ont participé en tant que pays membres de la Fédération des Sociétés d'Auteurs Audiovisuels d'Amérique Latine (FESAAL).


Le réalisateur Henrique de Freitas Lima, président du DBCA, a assuré : "le fait d'avoir été le lieu de ce Congrès nous a donné une grande exposition dans les médias et nous permettra de continuer à parler de ce sujet. À un moment où nous essayons d'approuver, avec le soutien du gouvernement brésilien, la modification de la loi qui est si nécessaire pour nous. Avoir ce groupe incroyable de sociétés de plus de 150 pays qui sont avec nous, soutenant cette lutte, est quelque chose de merveilleux".


Un autre des hôtes, le scénariste brésilien Thiago Dottori, président de GEDAR, a affirmé que "c'est très important que le Brésil ait été choisi pour accueillir le Congrès de l'AVACI. Notre lutte dure depuis de nombreuses années et nous avons une grande unité parmi les créateurs brésiliens pour faire adopter une loi sur les droits de rémunération dans notre pays. Il est très bon de bénéficier de ce soutien en cette année cruciale pour nous car nous croyons que cette fois-ci nous réussirons à faire adopter la loi au Congrès du Brésil".



Le réalisateur et scénariste argentin Marcelo Piñeyro, président honoraire de l'AVACI, a déclaré que "après le Congrès en Corée du Sud, les auteurs audiovisuels de ce pays sont sur le point de voir adopter les lois. D'autres pays et continents ont exprimé leurs difficultés comme l'Inde et l'Afrique. Le Congrès est une très bonne rencontre pour que les auteurs et les créateurs échangent des expériences, fixent des objectifs et décident de progresser dans cette direction de la reconnaissance".


Kyu-Dong Min, réalisateur, scénariste et président du DGK de Corée du Sud, a souligné les changements survenus après le Congrès 2022 à Séoul. "Des projets de loi ont été rédigés et la campagne pour les droits d'auteur, qui était bloquée depuis trois ans, a reçu un élan considérable et a gagné en force. Je pense donc que ce Congrès sera une excellente occasion d'aider les pays qui ont encore besoin de soutien. Je ressens maintenant la force de la solidarité des collègues que j'ai l'habitude de voir souvent".


Également en provenance de Corée du Sud, la réalisatrice et scénariste Yoon Jung Lee, vice-présidente du DGK, a déclaré : "nous savons que les créateurs audiovisuels du Brésil rencontrent des problèmes similaires à ceux de la Corée, donc je suis très heureuse d'avoir pu venir ici pour soutenir mes collègues brésiliens dans cette situation difficile".


Yoon Jung Lee a affirmé que "d'importants changements se sont produits à Séoul après le Congrès de l'AVACI et nous espérons maintenant que d'importants changements se produiront au Brésil dès que possible, pour protéger les droits des auteurs".


Au nom du continent africain, Laza Razanajatovo, réalisateur, scénariste et Président de l'APASER, a déclaré que "c'est très important pour l'Afrique de faire partie de la Confédération et de pouvoir apporter notre vision et notre collaboration. Le fait d'être ensemble, d'avoir une voix au nom de tous les auteurs, est vraiment précieux, cela évite que nous soyons seuls à discuter avec les grands réseaux. Si nous sommes ensemble, c'est beaucoup plus simple".


Le directeur général polonais Dominik Skoczek (ZAPA) a déclaré que "le Congrès montre la nécessité d'organiser une telle Confédération qui protège la lutte des auteurs audiovisuels, des scénaristes et des réalisateurs. C'est notre devoir d'être ici, de raconter nos expériences et de transmettre un message très clair aux autorités brésiliennes ainsi qu'aux sociétés et aux pays du monde entier réunis à Rio pour parler des droits de rémunération".


Pour sa part, le directeur général français Hervé Rony (LA SCAM) a déclaré que "c'est intéressant de partager les problématiques, même si elles ne sont pas les mêmes en Europe, en Asie ou en Amérique du Sud. Globalement, c'est un échange riche qui démontre l'utilité de l'AVACI et c'est un pas important qui ne sépare pas les auteurs d'un côté et les gestionnaires de l'autre. Il est très intéressant d'avoir cet échange international entre les auteurs et ceux qui, comme moi, dirigent des entreprises audiovisuelles et de gestion collective. En ce qui concerne le Brésil, il est nécessaire que nous les soutenions. Depuis la France, nos amis brésiliens peuvent compter sur nous pour apporter notre aide, avec grand plaisir".


Le scénariste argentin Miguel Ángel Diani, président d'ARGENTORES, a souligné l'importance du Congrès se déroulant dans un pays latino-américain où "tout a commencé et où les rêves ont commencé" et a ajouté que "c'est très important que cela se passe au Brésil car il est incroyable qu'il n'y ait pas encore de loi ici, c'est pourquoi nous sommes là pour les soutenir".


Le Slovène Gregor Stibernik, directeur général de l'AIPA, a déclaré que "le Congrès de Rio sera longtemps rappelé car nous avons abordé un ordre du jour avec de grandes décisions qui auront un impact positif sur le développement futur de l'AVACI".


La avocate colombienne Adriana Saldarriaga, représentante légale de DASC et FESAAL, a déclaré : "le fait que tous les continents soient représentés à ce Congrès signifie que nous faisons du bon travail. Les auteurs audiovisuels du monde entier conquièrent leurs droits dans chacun des différents pays qui font aujourd'hui partie de l'AVACI. Ce pas a été franchi dans différents pays. Le soutien international que nous apportons aujourd'hui aux auteurs brésiliens montre que des choses importantes peuvent être accomplies lorsque nous sommes unis. Nous sommes confiants que le Brésil parviendra à adopter sa loi sur la rémunération".


La réalisatrice et scénariste audiovisuelle Anja Unger (LA SCAM-France) a affirmé : "ce type d'événements est important car les auteurs audiovisuels manquent de soutien de manière globale et c'est une occasion pour l'échange, la création de ponts, savoir quelles sont les différentes œuvres et comment elles avancent. Et cette fois, nous avons pu proposer des mesures plus concrètes, en effet dans le nouveau Statut de l'AVACI, nous avons ajouté le thème de l'égalité comme une priorité et comme l'un des objectifs que nous voulons concrétiser. Et c'est une très bonne nouvelle".



Comments


bottom of page